17 juin 2006

14. Espoir

Etait-ce bien du sang qui coulait le long de se veines ?
Son râle, langoureusement hâletant inspirait son essouflement
Pour me laisser en admiration devant cet impromptu inconnu...
Ô, miséricorde, donnez lui la force! Le courage de respirer...
Infaillible auparavant, il n'est plus que déchéance aujourd'hui
Railleur, son sourire me laisse maudit, il meurt...

2 Comments:

Blogger Klr said...

Aucune mort n'est à l'abri d'une résurrection.

2:00 PM  
Blogger Sahavel said...

Joli, même si le fond n'est pas très étudiée la forme est plus que convenable. C'est vrai, je peux l'admettre, que tu t'améliores. Mais tu resteras mon meilleur ami, c'est bizarre quand je te lis ^^

1:44 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home