14 août 2006

Brodée dans mon sang



C'est surement la plus belle chose qui ne me soit jamais arrivé. Cette rencontre fut la rencontre la plus extraordinaire que je n'ai jamais eu et que je n'aurai jamais plu. l'immense beauté de l'amour que je ressens pour elle. Son visage revient sans cesse, me hante comme dans un fabuleux songe. Je n'oublierai jamais ses traits, son nez, ses yeux, ses lèvres mouillés, ce regard qu'elle m'a parfois porté, ce regard qui m'a donné une telle force, un tel ennivrement... Je n'oublierai jamais sa manière d'être surprise, sa manière de sourire, son indifférence aussi, tout ça qui font que, c'est elle dont je ne peux plus, aujourd'hui, me passer de penser pendant plus de quelques minutes. Les souvenirs me reviennent en cadence, me déchirent, je ne pourrai plus jamais revivre de tels moments que dans mon esprit, je me souviens de tous les regards, de tous les moments que j'avais aimé. Quand j'avais senti cet osmose, cette jubilée... J'ai retrouvé dans mon tiroir des mots que j'avais écrit, je voulais lui adresser, je ne l'ai pourtant jamais fait...
' tu sais Marjolaine, je t'avais dit ce soir magnifique en chine que ce que je cherchais c'était une relation amoureuse.... Ce mot pour moi représente quelque chose d'indéfinissable tant sa saveur semble magique. Aujourd'hui j'atteins mon but... Je n'arrive pas réaliser ce qu'il nous arrive. J'ai l'impression d'affleurer les étoiles. Tes yeux, ton sourire tu ne peux pas t'imaginer l'absolue beauté de ce que je ressens pour toi. Mes mots ne suffisent plus maintenant...'

Je crois qu'elle m'a aimé un peu parfois, mais jamais autant que moi je ne l'ai aimé, c'est pour cela qu'elle est partie, elle qui était d'abord pourtant venue la première vers moi, m'a quitté car elle ne m'aimait pas. c'est terrible de savoir que tout l'amour que vous porter n'est qu'à sans unique, que pour la personne en face vous n'êtes même plus un sujet susceptible d'attirer. que vous n'êtes plus que l'ami, la connaissance de quelqu'un sur lequel vous portez tant d'amour. Que vous savez qu'au fond il n' y a plus d'espoir et que pourtant vous continuez à espérer profondément qu'un miracle se produise, miracle qui ne serait surement que très éphémère à tenter qu'il puisse se produire... Mais quoi qu'il puisse se passer, quoi que tu puisses penser, Marjolaine je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerai jusqu'à ce que l'enfer de l'oubli efface ce chagrin et le transforme en expérience amoureuse d'un adolescent fragile, sans plus de précisions...

3 Comments:

Anonymous mimoOoy said...

je connais ce que tu ressent.. helas.. snif

9:59 AM  
Anonymous Anonyme said...

Moi aussi ... tu n'es pas le seul, je sais ce n'est pas une consolation.

2:29 PM  
Anonymous loui$e said...

l'amour n'est pas controlable jean

8:25 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home